Hashtag mon amour…

by martine cartier, 7 mars 2017

oui, les communicants aiment les étiquettes…

Vous aussi, vous en avez rêvé n’est-ce pas ? Faire converger votre message vers un raccourci  bien précis pour être lu, vu et reconnu et surtout, être catégorisé comme vous l’entendez  (non mais !)

Pas de pudeur ! Tambour de ville  associe sans vergogne son image à un évènement #salondelamajorette … son évènement à un produit #twirlingbaton… son produit à un lieu  #acoteduvestiaire et son lieu à un concept #lesplusbellesgambettesdenormandie.
Ouf, ça va mieux en le disant…

oui, les community managers aiment les anglicismes…

Sensibilité, singularité, poésie… Laissons tous ces efforts de communication derrière nous pour créer les anglicismes  qui nous siéent , sans nous  s’embêter avec le subjonctif du verbe seoir. Exemple : Tambour de ville crée des sites internet et les propulse avec talent sur les réseaux sociaux  #yummyagency  , ses clients sont des mairies #citizennetwork et des entreprises #happybusiness
Ouf, ça va mieux en le disant…

oui, les internautes aiment comprendre ce qu’ils lisent…

ah bon ?!?!!! ils ne sont pas tous fluent in English ?  #moinsde120auTOEIC

et  ils n’auraient pas en tête tous nos précédents propos ?  #privatejoke

et ils ne comprendraient rien aux raccourcis qui nous font tellement plaisir ? #yummynetwork #happybaton

Quand le hashtag tue le hashtag !

Ben ouais… Triste constat, le hashtag est utile et efficace que lorsqu’il est utilisé avec pertinence et modération . Par exemple : pas plus de deux hashtags par phrase  sur Twitter  et sur Facebook … Et puis, pourquoi pas les rédiger en  français !  #cavamieuxenledisant

 

Pas de commentaire


Laisser une réponse

Your email address will not be published Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*